750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour les amateurs de champagnes issus de cépages blancs à jus blanc, et pour tous les autres épicuriens !

La révélation du Meunier selon Dom Caudron

Publié le 13 Septembre 2021 par A. VERGUET

La gourmandise du Meunier ne cesse d’être célébrée par Dom Caudron. Les efforts combinés des adhérents de la coopérative de Passy-Grigny ont révélé bien des secrets des sous-sols grâce à l’analyse de Geoffrey Orban.

Une dégustation de vins clairs juste avant les vendanges 2021, voilà qui est singulier… Certes, cela peut sembler étrange. Mais c’est surtout une très belle célébration géo-sensorielle ! 
Avec Geoffrey Orban (Educavin) comme maître de cérémonie sur les terres de Dom Caudron afin de sublimer les terroirs de la coopérative de Passy-Grigny.

Longue analyse des terroirs

Le projet est apparu il y a environ 5 ans afin de donner un profil spécifique aux vins de la coopérative. Les approches analytiques ont été variées, à l’image de dégustation de baies au sein des différentes parcelles. Mais il y a eu également un travail géologique sur l’ensemble du terroir. Ainsi qu’une cartographie des environs des trois villages concernés par Dom Caudron : Passy, Champvoisy, Sainte-Gemme. 
« Les résultats ont été très intéressants », explique Geoffrey Orban. « Nous avons pu mettre en évidence quatre profils différents à déguster. »
Une étude s’est opérée sur la typicité des lieux par rapport aux parcelles des adhérents. « Je connaissais le secteur depuis longtemps », poursuit Geoffrey Orban, « le célèbre Rectangle d’Or du Meunier, une mine de gourmandises, pleine de fraîcheur, de senteurs d’agrumes. »
Après avoir été bluffé après la dégustation des terroirs, Geoffrey Orban a poursuivi l’idée de réunir les typicités de l’ensemble des secteurs. « Une fois que l’on dispose d’instrument bien affûtés et précis, il est facile de produire des cuvées équilibrées ! »

Profils et typicités

Au terme de l’étude, ce sont six profils de vins qui se sont dégagés : sable et grés, sable et calcaire, argile et sable, argile et calcaire, argile, marne. Le tout a été réalisé sur du 100% Meunier, sur le premier tiers de la vendange 2020, concernant deux marcs de chaque profil, et en cuve inox.
« Du Meunier sur du calcaire, c’est plutôt rare », commente Geoffrey Orban. « Il y a eu un gros travail de vinification après celui d’isolation des typicités. Le rendu est d‘une grande précision ! »
A la dégustation, le vin clair « Sable et grés » révèle des notes soufrées, un soufre naturel très utile dans un vin granuleux. L’échantillon « calcaire » offre une approche plus crémeuse, avec un léger dépôt et de la salinité. Pour ce qui est des composants « argile et marne », il y a de la mâche, et un évident potentiel de vieillissement. Enfin, l’assemblage des trois profils (un tiers de chaque) permet de retrouver l’ensemble des caractéristiques, un vin qui reste à la fois crémeux et frais, avec une belle finale sur les agrumes. 
Il faudra un peu de patience avant de savourer avec délice le résultat champagnisé d’une telle démarche, mais le travail du temps et des vignerons se mérite !


 

Commenter cet article